Retour - Liste Pavillons

Saint-Marin


Saint-Marin à l'exposition de Bruxelles 1958

© Expo58
Architecte(s) : E. Stassin et L. Momont

Par des escaliers sinueux comme des chemins de montagne, vous accédiez au pavillon sur sa butte comme la place-forte de Saint-Marin au sommet du Mont Titan.

Relativement à la superficie du territoire national - quelque 8 km sur 12 , le pavillon de Saint-Marin était le plus vaste de toute l'Exposition, environ 23 m sur 15m.

L'exiguïté de son territoire n'a jamais empêché la plus petite mais la plus ancienne République du monde - elle compte 17 siècles d'existence - d'être libre et de conserver parmi les nations, son ascendant spirituel.

Pays de 13.000 hommes libres où la prééminence est accordée au droit et à la légalité sur la force, sa participation s'intègre tout naturellement dans le cadre du thème humaniste de l'Exposition.

Cette liberté a fait l'admiration des grands de ce monde, tels Napoléon, Lincoln, Pie XII. Vous trouviez dans le pavillon des documents historiques en témoignant.

A côté de quelques beaux tableaux du Musée de la République, dont un « Saint-Marin» peint par Ghirlandaio, une section artisanale exposait les œuvres des industries d'art en honneur sur le Mont Titan : la céramique, les tissus rustiques, la taille de la pierre qui remonte à la tradition du saint fondateur, au IVème siècle.

Ailleurs les timbres très fins qu'imprimait l'antique République faisait la Joie des philatélistes.

© Guide Officiel Exposition Universelle de Bruxelles 1958 - Desclée & Co