Retour - Liste Pavillons

Argentine


Argentine à l'exposition de Bruxelles 1958

© Expo58
Architecte(s) : R. Quiroz et F.C. Sabate

L'architecture du pavillon, conçue selon des techniques d'avant-garde, pourrait être qualifiée de lacustre.

La partie centrale de l'édifice était, en effet, posée sur quatre points d'appui au-dessus d'un lac artificiel de forme irrégulière.

L'effet esthétique de cette construction était accentué, la nuit, par des illuminations sous l’eau.

Sur l'avenue située devant le terrain, s'ouvrait une spacieuse galerie dans laquelle vous pouviez parcourir la première exposition.

Au bout de cette galerie, un escalier vous menait au 1re étage coupé en son milieu par un panneau transparent. Ce panneau limitait votre visite à une partie seulement de l'exposition, la seconde partie étant à visiter en redescendant du 2eme étage. Un pont vous permettait d'accéder ensuite à la dernière salle d'exposition de forme circulaire.

Dans ces différentes salles, vous preniez contact avec la nation argentine qui mettait sous vos yeux les produits de ses principales industries : le cuir, le textile, l'agriculture, l'alimentation; la métallurgie et les mines.

Les sciences et les arts occupaient, d'autre part, un espace de 100 m2.

Sous le pavillon principal, un cylindre vitré était occupé par le restaurant.

A ce « criollo» typique, installé sur une ile, vous pouviez déguster les plats argentins et apprécier la qualité des viandes, des fruits et des vins du pays.

Vous pouviez apprécier également les beautés touristiques de la république du Rio de la Plata en assistant à la projection de films documentaires sur la Cordillère des Andes, la Terre de feu et les pampas aux horizons infinis.

C'était au ciné-auditorium, construit sur l'ile, que passaient ces projections.

L'exposition du pavillon argentin était une manifestation de la technique et de la culture de l'homme moderne.

© Guide Officiel Exposition Universelle de Bruxelles 1958 - Desclée & Co