Retour - Liste Pavillons

Electricité (ou de la lumière)


Electricité (ou de la lumière) à l'exposition de Paris 1937

© Flaugergues
Architecte(s) : Mallet-Stevens

Le palais de l'électricité s'élevait au fond du Champ de Mars. Il avait comme particularité de servir de porte à l'Exposition (Porte n°23, face à l'école Militaire).

Il était dominé par une tour portant le nouveau phare d'Ouessant qui était le phare le plus puissant du monde (2 milliards de bougies). Longue construction concave aux murs nus sans aucune baie, il comprenait un vaste hall de 60 m de longueur. Sur le panneau une immense fresque de Raoul Dufy, la plus grande peinture du monde, évoquait symboliquement toute l'histoire de l'électricité. Pour l'exécuter, l'artiste avait usé d'une matière nouvelle, très lumineuse, à laquelle un éclairage indirect donnait son entière valeur.

Afin d’avoir une idée de l'échelle des machines électriques en usage dans les usines des stations, le hall recelait quatre énormes pièces de machines. Le hall donnait sur une galerie, véritable exposition du rôle social de la lumière. On y voyait par quels moyens elle était produite et transportée, et des appareils d'éclairage divers, des tubes, des lampes à incandescence et notamment le laboratoire de la luminescence organisé par M. Georges Claude.

Enfin on aboutissait dans une salle de démonstration réservée aux applications de l'électricité à l'éclairage des villes, des routes, des ateliers et des bureaux, et où étaient donnés régulièrement des spectacles lumineux qui montraient la gamme infinie des jeux de lumière.

Comme le Palais de l'Electricité, éclairé par la lumière artificielle, n'avait aucune fenêtre, le mur du pavillon donnant sur le Champ de Mars, vaste plan de 60m de long, constituait le plus grand écran du monde pour la présentation de films et de projections de "chromotypes" qui en faisait un véritable Salon de peinture lumineuse.

La cabine était située en sous-sol à une quarantaine de mètres et apparaissait comme un blockhaus. C'était là aussi qu'était placée la machine nécessaire à une autre attraction : une grande étincelle de sept mètres, la plus grande effluve du monde qui jaillissait de deux pôles dans un bassin du jardin, en face du Palais de l'Electricité.

Un luxueux guide fournissait aux visiteurs tous les détails indispensables à la compréhension de l'importante exposition du Palais de l'Electricité, réalisé sous la direction de la Compagnie Parisienne d'Electricité avec le concours de la Ville de Paris et des groupements professionnels des industries de production et de distribution d'énergie électrique.

Copyright By Société pour le Développement du Tourisme