Retour - Liste Pavillons

Aéronautique


Aéronautique à l'exposition de Paris 1937

© La Photolith
Architecte(s) : Audoul, Hartwig, Gerodias

Il affectait une disposition aérodynamique en ce sens qu'il présentait une avancée de forme tronconique constituée par des matériaux transparents qui vous laissaient, le soir, apercevoir de l'Esplanade, les avions éclairés par de puissants projecteurs.

A l'arrière, une coupole à l'étage dans laquelle même en plein jour, étaient réalisés les effets de lumière les plus nuancés évoquant les variations atmosphériques sur les appareils légers des sections d'Aviation Populaire.

Le hall principal était consacré aux présentations de l'aviation Militaire et de l'Aviation Marchande. Vous pouviez monter au premier étage et vous installer dans la carlingue de l'avion Goeland qui semblait en plein vol; vous auriez, en regardant à travers les hublots, l'impression de survoler le nouveau port aérien du Bourget.

La disposition générale avait été conçue de manière à ce que toutes les salles et galeries montrent aux visiteurs les différentes phases de la technique dans leur ordre et à leur place logiques. Ainsi se succédaient la mécanique des fluides, puis l'aérodynamique avec les nouvelles installations de Chalais-Meudon, la construction des pièces, soumises ensuite aux essais de résistance et essais de fatigue, essais d'endurance auxquels vous pouviez assister, enfin ce qui concernait la corrosion. Tout ce qui avait rapport à la navigation aérienne avait été groupé suivant des règles analogues : la conception et la construction, les superstructures, la protection, le guidage.

Une galerie était destinée à rappeler les pages les plus marquantes de l'histoire des Ailes Françaises. Elle était coupée par deux rotondes exaltant l'une héroïsme du temps de guerre que symbolise Guynemer, l'autre l'héroïsme de l'après-guerre représenté par les deux figures d'Hélène Boucher et de Mermoz.

C'était dans le grand hall qu'étaient posés le Potez T. 3, le Morane 405 de chasse, l'Hanriot 182 de la catégorie école. Il s'y trouvait aussi une maquette géante du Wibault 80 places et quantité d'autres maquettes de 3m d'envergure d'avions de gros bombardements, d'hydro-transatlantiques. Dans la partie tronconique voici les derniers nés parmi les moteurs. L'équipement faisait l'objet de présentations similaires dans les domaines de l'électricité, TSF, instrument de bord, photographies aériennes.

Deux avancées étaient réservées aux stands de la Presse Aéronautique sur l'esplanade où s'élevait le monument de l'Aviation, grand oiseau planant sur un globe terrestre.

Tous les organisme ayant un rôle à jouer dans l'aviation française avait ici leur place : Fédération aéronautique de France, Fédération Populaire des Sports aéronautiques, Comité National des Modèles réduits, Comité des Oeuvres Nationales du Ministère de l'Air.

Copyright By Société pour le Développement du Tourisme