Cette exposition avait pour but de commémorer le 100ème anniversaire de la révolution française et par la même occasion de fêter le droit au travail.

Mais pour ménager les monarchies Européennes l’exposition universelle fut présentée comme n’ayant aucun rapport avec la révolution.

Le chantier fut commencé avec énormément de retard et ce n’est seulement qu’en mars 1887 que les états furent invités ; mais cette date tardive ne permis pas aux grandes nations de participer, à l’exception des Etats Unis. Par contre même si les nations ne participèrent pas il n’en fut pas de même pour leurs entreprises qui vinrent en grand nombre.

Le succès de cette exposition était principalement du aux deux ouvrages d’art qui étaient : la tour Eiffel et la galerie des machines.

Pour l’époque ces 2 structures étaient techniquement avancées et impressionnantes par leur dimension : la tour Eiffel par sa hauteur et la galerie des machines par sa superficie ; de plus ces deux structures étaient réalisées en fer, ce qui était un matériau peu répandu à l’époque.

De nombreux spectacles, feux d’artifices et illuminations contribuèrent aussi largement à ce succès.
La surface totale de l’expo était de 116 hectares qui se répartissaient sur le champ de Mars, les bords de seine, le Trocadero ainsi que sur le parvis des Invalides.

Le financement des 46,5 millions de francs pour réaliser cette exposition fut pris en charge pour 25 millions par l’état et la ville de Paris, pour ce qui est du reste le prix du billet d’entrée, les revenus des concessions (tour Eiffel…) et la vente des matériaux provenant de la démolition des bâtiments permirent de combler le trou et même de faire 8 millions de bénéfices.