La Belgique fêtait en 1930, le Centenaire de son Indépendance, et l'on avait inscrit au programme des manifestations qui devaient marquer cette année mémorable, une Exposition Universelle et Internationale. Il semblait logique que ces importantes assisses se tinssent à Bruxelles. Mais Anvers et Liège firent valoir que , la première, depuis 1894, la seconde depuis 1905, elles n'avaient plus eu d'Exposition. La capitale s'effaça, au plus grand profit de la concorde nationale.

1935 ramenait le tour de Bruxelles.

Depuis 10 ans d'ailleurs, un comité avait jeté les bases de cette réalisation grandiose. Dès 1922, s'était fondée "La Ligue Bruxelles-Exposition". L'objet de ces premières discussions fut tout naturellement le choix de l'emplacement.

Les avis se partageaient entre Laeken et les environs du Parc de Woluwè. Ce dernier offrait un cadre idyllique et superbe à la fois mais Léopold II ayant légué à l'état un vaste domaine aux confins du Laeken, celui-çi fut choisi.

La ville de Bruxelles, sous l'impulsion de M. Adolphe Max, Ministre d'Etat, Bourgmestre de la Ville de Bruxelles, mis a disposition des organisateurs le magnifique plateau du Heysel et conditionné ses voies d'accès, elle dota le nouveau quartier de distributions d'eau, de gaz et d'électricité, participa à l'érection des Grand Palais, à l'aménagement des bassins, des jardins et du Parc Forestier. Et dépensa 227 millions de francs pour donner à l'Exposition le cadre grandiose qu'elle méritait.

Le gouvernement, de son côté, accorda son appui traditionnel. Il patronna l'oeuvre et intervint auprès des nations étrangères, amenant ainsi au Heysel la participation de 25 pays. D'autre part, il autorisa la loterie de l'Exposition destinée à fournir à la Société organisatrice le complément de fonds nécessaires à l'édification de la Cité éphémère, qui allait être pendant six mois le point de mire de l'Univers.

Malgré, le décès de Reine Astrid dans un accident de voiture en Suisse le 29 aout et la crise économique, l'Exposition fut un véritable succès avec 20 millions de visiteurs et un bénéfice de 45 millions de francs Belges, c'était la première fois que les comptes d'une exposition Universelle et Internationale, organisée en Belgique, se clôturaient aussi favorablement.