Le gouvernement chinois voulait faire de cette manifestation un symbole de son émergence comme puissance industrielle moderne. Pour cela la Chine présenta sa candidature et remporta, en 2004, devant Moscou, Queretaro, wroclaw et Yeosu, l’organisation de l’exposition universelle de 2010.

Le thème de l’exposition, « Meilleure ville, meilleure vie », est une première puisque c’est la première fois dans l’histoire des expositions universelles que la « ville » est prise comme thème.

Cette exposition a battu tous les records en terme de faste et de dépenses, avec 4,3 milliards de dollars pour l’exposition elle-même et des dizaines de milliards supplémentaires pour améliorer les infrastructures à Shanghai ; la somme totale atteindrait les 58 milliards.

242 pays et organisations internationales étaient représentés, et plus de 20000 spectacles et représentations furent mis en scène.

L’expo 2010 s’est tenue dans la zone centrale de Shnghai, localisée principalement sur la rive entre de Pont de Nanpu et le Pont Lupu, et des deux côtés du fleuve Huangpu dans la zone urbanisée de Shanghai. La superficie totale de l’exposition était de 528 hectares, elle était divisées en 5 zones (A, B, C, D, E).
Les zones A, B, C étaient dans Pudong (du côté est du fleuve) et les zones D, E dans Puxi (de l’autre côté du fleuve).

Pour ne pas « cacher » l’impressionnant pavillon chinois, tous les pavillons des nations et des organisations avaient une hauteur limitée.

Malgré des queues qui ont duré parfois dix heures sous une chaleur écrasante, plus de 73 millions de personnes ont visité durant les six mois que dura l’exposition, dont 95% de chinois, avec un pic à 1,03 millions de visiteurs en une seule journée. Ainsi l’ancien record qui datait de 1970 à l’exposition universelle d’Osaka, au Japon, a été battu.