Suite au succès rencontré par l'exposition universelle de 1851, la Royal Society voulait réitèrer ce type de manifestation.

C'est début 1858, que la planification d'une telle exposition commenca, qui devait théoriquement se tenir en 1861.
Malgré la guerre d'indépendance en Italie et la crise le projet se poursuivit en prenant toutefois un peu de retard.
Comme pour la première exposition, une souscription publique eut lieu et permit de récolter 250000 livres sterling, qui furent utilisées pour la construction du palais des expositions.

Quant au lieu de l'exposition, la Royal Society d'horticulture mis à disposition une partie de South Kensington.
Le Prince Albert (dont le rôle dans l'exposition de 1851 fut prédominant), étant gravement malade, ne put participer activement à l'organisation de l'évenement.

Pour le remplacer, une autre personne ayant dÈja participé à la première fut choisie, c'est ainsi que Earl Granville fut nommé président de la commission.

Ce n'est réellement que le 9 mars 1861 que les travaux du palais des expositions commençèrent.
Ce bâtiment conçu par Francis Fowke, avait pour but de suplanter le palais de cristal de la première exposition, de par sa taille, sa beauté et sa prestance.

Après 11 mois de travail, confié à l'entrepreneur Kelk & Lucas, le bâtiment fut fini le 12 février 1862.
Cette exposition, malgré la crise et la mort du Prince le 14 décembre 1861, attira plus de 6 millions de visiteurs et engendra un léger bénéfice, mais elle permit surtout la popularisation de la technique par la présentation de nombreux objets et inventions novateurs.