C'est en 1981, dans la tête de Manuel de Prado y Colon de Carvajal (descendant de Christophe Colomb et président de la Comision Nacional para la Celebracion del quinto Centenario del Descubrimento de America) et dans celles des proches de la famille royale que germe l'idée d'une exposition universelle pour commémorer le 500ème anniversaire de la découverte de l'amérique.

Sa majestée Juan Carlos approuve cette idée d'une expo à Seville et en fait part au BIE, le thème choisi était : "La naissance d'un nouveau monde".

Mais les Etats Unis ont déja demandé au BIE qu'une exposition se tienne à Chicago pour fêter l'arrivée de Christophe Colomb en Amérique.

Le Bureau International des Expositions décide de célébrer l'exposition dans les deux villes pour une célébration commune en expliquant que ca soulignera les liens fort entre les deux pays. Le thème de cette expo sera "L'ère des découvertes".

Mais en 1987, la ville de chicago annule son inscription due à des conflits entre le maire démocrate de la ville et le gouverneur de l'Illinois, et en raison de protestation écologique contre l'assèchement du lac Michigan.

La superficie de l'exposition (168 ha) est deux fois plus grande que celle prévue initialement.

Cette exposition est caractérisée par sa malchance, juste avant l'ouverture la pavillon des découvertes prend feu et la mise à l'eau d'une copie du Victoria se soldera par le nauffrage du bateau.

Cette manifestation a attiré 108 Etats, 17 communautés autonomes, 23 organisations internationales et 7 sociètés avec leur propre pavillon.