Après plusieurs expositions nationales et industrielles, une commission dirigée par Henry Cole propose au Prince Albert d'organiser cette fois-ci une exposition au niveau international, en prétextant qu'elle pourrait apporter beaucoup au pays.

Dans un premier temps, le Prince est dubitatif, mais lorsque le ministère du commerce exprime son souhait de voir se réaliser une telle exposition, le Prince n'hésite plus une seconde.

Avec Henry Cole, ils décident que l'exposition se tiendrait dans un seul grand bâtiment dont la localisation (préconisée par la Reine Victoria) fut Hyde Park.

Mais pour construire un tel édifice des comités furent créés pour s'occuper du financement et de l'organisation. Pour ce qui est du financement, celui-ci fut assuré par la Royal Society qui collecta les fonds nécessaires via une souscription publique.

Pour la construction du bâtiment, une commission se rassembla pour examiner 254 projets et tous furent rejetés.
C'est ainsi que Joseph Paxton (architecte paysagiste) proposa début mai 1850 un projet qui se distinguait des autres par la légèreté de sa structure, un coût raisonnable, sa modularité et une facilité de déplacement.
Ce bâtiment de fer et de verre (inspiré des grandes serres) permettait de conserver les grands arbres centenaires de Hyde Park si chers aux yeux de la Reine Victoria, ce qui finit de convaincre le comité et fut baptisé " Palais de cristal ".

Il ne fallut que 6 mois (août 1850 - janvier 1851) à l'entrepreneur Londonien Fox & Henderson pour construire un tel bâtiment.
L'exposition fut inaugurée le 1er mai 1851 par la Reine Victoria et le Prince Albert, qui fit une allocution dans la nef du palais de cristal où se tenaient 25000 spectateurs.

Cette première exposition universelle permit à l'Angleterre de conforter sa suprématie industrielle, et fut un tel succès qu'elle engendra même quelques bénéfices.