Les pavillons privés

New York 1939 - Architecture, Pavilions
Avatar du membre
worldfairs
Site Admin
Messages : 5672
Enregistré le : 21 juin 2004 09:41 pm
Localisation : illkirch
Contact :

Les pavillons privés

Message par worldfairs » 04 avr. 2017 01:15 pm

Les Pavillons des sociétés étaient bien plus nombreux et aussi bien mieux placés que ceux des nations étrangères, car les organisateurs de l'Exposition étaient d'avis que le capitalisme faisait davantage progresser l'humanité que le nationalisme. Pourtant, les pavillons des grands groupes américains n'offraient pas toujours l'architecture la plus progressiste. L'une des rares exceptions était la demi sphère du United States Steel. Le bureau d'architectes York & Sawyer avait conçu le pavillon tout en acier. Une coupole faite de plaques d'acier avait été accrochée aux poutres laissées visibles. La nuit, les supports étaient baignés dans la lumière bleue et blanche des néons rendant la structure presque immatérielle.

Comme la plupart des autres pavillons, le Hall de l'Industrie de la Communication des architectes Keally et Dean n'était rien de plus qu'une caisse décorée. Etant donné que l'intérieur était occupé par un show multimédia présentant l'histoire de la maîtrise du temps et de l'espace, aucune fenêtre et peu d'installations étaient nécessaires. Le mur extérieur courbe et lisse était en partie recouvert par l'immense peinture murale d' Eugene Savage qui présentait, dans des couleurs lumineuses, les moyens de communication passés et actuels de l'humanité. Deux pylônes de cinquante mètres de haut se trouvaient de chaque côté de l'entrée et de la statue "Speed" de Joseph Renier. Ils avaient été peints en rouge vif et érigés tout simplement pour attirer l'attention des visiteurs sur l'exposition de la communication.

Si le schéma des couleurs pour le décor des façades avait déjà provoqué des discussions particulièrement longues du Board of Design, la commission pour l'architecture de l'Exposition, on avait cherché pour l'illumination nocturne plus intensivement encore des effets originaux. L'illumination de Trylon et Perisphere avait ainsi été modifiée toutes les nuits par un programme de lumières perfectionné. A côté de cela, il n'y avait que peu de constructions illuminées. Notons cependant, le pylône des étoiles près du Casino des Nations qui devait être un symbole pour les performances de l'électricité. Un haut mât profilé en sapin de Douglas, aux courbes accentuées avaient été éclairé de tubes au néon. Telles des voies lumineuses dans le ciel, le pylône resplendissait la nuit et rayonnait comme éclairé de 100.000 ampoules. Pour les feux d'artifices, les organisateurs s'étaient laissés inspirer par ceux de l'Exposition universelle de Paris de 1937. Et ainsi, pour la première fois aux Etats-Unis, un son et lumière avait été organisé tous les soirs.
Pour tout savoir sur les expositions universelles et internationales.
http://www.worldfairs.info


Retourner vers « New York 1939 - Architecture, Pavillons »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité