Retour - Liste Pavillons

Ethiopie


Ethiopie à l'exposition de Montréal 1967

© expo67
Architecte(s) : Jacques Benoit-Barnet

Pour la première fois, l'Ethiopie participe à une exposition universelle. Son pavillon affecte la forme d'une immense tente, pour laquelle on a utilisé 690 mètres de toile de couleur pourpre, rappelant les ombrelles rituelles des prêtres d'Axoum. La base circulaire de la tente, en verre et en plastique, est retenue par douze têtes de lion en métal doré.

Le sommet est surmonté d'un lion, également doré, qui porte fièrement le drapeau vert, jaune et rouge de l'Ethiopie; c'est le "Lion de Judas", qui constitue un des titres impériaux. Ce lion et ce drapeau se déplacent dans le sens que leur impriment les mouvements du soleil.

Quatre obélisques, provenant de l'antique ville d'Axoum, encadrent l'entrée du pavillon. On pénètre dans le bâtiment par l'escalier des lions dont chacun représente une province de l'Empire éthiopien.

Des objets d'art, originaires du lieu préhistorique de Melke Kontoure, voisinent avec les vestiges de l'Empire axoumite. On peut admirer également des reproductions des fresques des grottes de Dire Dawa, des oeuvres d'artistes modernes de renom et des joyaux de la Couronne éthiopienne.

L'artisanat est représenté par des objets d'or et d'argent filigranes, alors que l'exploitation rationnelle des richesses naturelles est illustrée par des éléments picturaux.

Au rez-de-chaussée, se trouve une réplique miniature de l'église Saint-Georges . A la mezzanine, un restaurant, ou sont disposées des tables et des chaises sous d'authentiques parasols axoumites, favorise la dégustation du café éthiopien, dans des tasses spécialement conçues et réalisées par d'habiles artisans éthiopiens.

© Expo67 - Rapport Général