Retour - Liste Pavillons

Allemagne


Allemagne à l'exposition de Paris 1937

© La Photolith
Architecte(s) : Albert Speer

Le pavillon de l’Allemagne était construit à dessus du passage souterrain du quai de Tokyo.

Sa tour de 54 mètres de hauteur couronnée de l’emblème du Reich (un aigle avec croix gammée) était formée de huit piliers en acier à revêtement de dalles de pierre cannelées que complétaient des plaques de mosaïque.

Après avoir gravi l’escalier en saillie du terre-plein sur lequel reposait la tour, vous entriez dans un hall unique dont l’ossature était également en acier.

La décoration des murs, selon un plan uniforme, lui donnait l’ apparence d’une salle de fêtes.

Il était magnifiquement orné de fresques en mosaïque, de tapisseries, de tableaux d’art, de vitraux qui tous, comme ses groupes de bronze monumentaux, étaient l’œuvre des meilleurs artistes allemands contemporains.

Ce hall qui n’avait aucune subdivision, étage, ou autre construction, était exclusivement éclairé, les murs latéraux n’ayant aucune fenêtre, par la grande verrière du toit et de nombreux lustres.

Seule la partie arrière légèrement surélevée, comportait entresol où étaient installés des bureaux et la salle du cinéma.

Les escaliers conduisant à la terrasse s’amorçaient ici.

Vous pouviez voir, exposés dans ce hall immense, à côté de maquettes relatives aux grandes construction de la nouvelle Allemagne, les productions de premier ordre des industries de cet Etat et notamment des différentes branches des métiers d’art, des éditions et des livres.

Tout était présenté avec un art consommé et un ordre remarquable, conformément au plan d’ensemble établi par M. Woldemar Brinkmann, l’ architecte bien connu de Brème, qui a utilement collaboré avec l’éminent professeur M. Speer, auteur du pavillon, qu’on rendu célèbre ses créations à Nuremberg pour les congrès annuels du parti National-Socialiste, et qui a été récemment chargé de l’aménagement du nouveau Berlin.

Copyright By Société pour le Développement du Tourisme