Retour - Liste Pavillons

Tunisie


Tunisie à l'exposition de Paris 1937

© H. Chipault
Architecte(s) : Valensi

Ce pavillon se composait d'un village et d'un port dans lequel un voilier était aménagé en restaurant.

Les berges se présentaient comme celles des ports tunisiens avec leur alignement de petites barques, leur vieux canon en fonte qui défendait la passe, le café maure, la Kouba, leur amoncellement de filets de pêche et de jarres et poteries de l'île de Djerba.

Le tableau se complétait par un décor familier aux villages étagés; dévalant vers le bord, les maisons couvertes de terrasses ou en coupoles formaient une cascade de pans de mur éclatants de blancheur, dominés par le minaret.

Une terrasse permettait , en dégustant le thé à la menthe ou le café concentré, de jouir de l'ensemble.

L'intérieur de la section était une ruche bourdonnante dont les alvéoles, réparties à l'entour, étaient conçues suivant l'architecture de chacune de leurs régions originaires.

La première des cours, celle de Tozeur, se parait d'un assemblage de briques disposées de façon à réaliser des dessins géométriques influencés par l'art berbère.

Lui faisaient suite la cour Sfax et la cour tunisienne qui desservaient les bureaux officiels et l'habitation de la petite population de la section. Elle était la reconstitution étudiée de la cour de l'opulente maison bourgeoise tunisienne.

Une grande salle était affectée aux arts proprement dits et permettait aux artisans et aux écrivains de présenter leurs oeuvres.

Extérieurement les façades s'inspiraient d'une rue du nord de la régence.

Des plantes caractéristiques du pays : cactus, palmiers, aloès, masse amarante des bougainvilliers y ajoutaient une note gaie.

Copyright By Société pour le Développement du Tourisme