Retour - Liste Pavillons

Afrique Equatoriale Française


Afrique Equatoriale Française à l'exposition de Paris 1937

© Société pour le Développement du Tourisme 1937
Architecte(s) : Jacques-Georges Lambert, Pécaud et Hoyez

Vous pénétriez sur une vaste terrasse où il vous était possible de contempler le magnifique panorama des berges et des quais.

En face de la porte d'entrée, un "totem" à trois faces dont chacune était ornée d'un masque fétiche, surplombait le fleuve. Ce "totem" d'une hauteur de quinze mètres, était dû au ciseau de M. Biaggi.

A droite de la porte d'entrée, se trouvait le village qui avait accueilli, avec leur famille, les artisans venant du Gabon, du Moyen-Congo, de l'Oubanghi-Chari et du Tchad.

Parallèlement à la Seine s'étalait une longue galerie où les artisans travaillaient fer, cuivre, ivoire, bois, osier et coton.

Le pavillon principal, sous l'aspect d'une habitation indigène avec son toit de chaume et sa véranda circulaire, se trouvait à gauche de la porte d'entrée, avec sur ses parois, des dessins décoratifs. A l'intérieur, une exposition de toutes les oeuvres originales des artisans occupait toute une face; l'autre était réservée à un triptyque représentant l'influence française en Afrique équatoriale de 1837 à 1937.

Les panneaux et les boiseries faisaient preuve de la richesse décorative de nos bois du Gabon et du Mayombé.

Copyright By Société pour le Développement du Tourisme