Au XIXème siècle, seule les expositions industrielles avaient leur place. Ces expositions étaient nées pendant la révolution industrielle et avaient pour but de montrer le savoir faire et de développer l'imagination et l'innovation.
C'est durant ces"fêtes géantes" que les constructeurs, manufactureurs et chercheurs montraient au public leur derniere invention en essayant toujours d'aller plus loin. De plus afin de motiver les participants, des prix étaient décernés pour chaque type de produit pour récompenser les meilleurs de chaque catégorie.

La première exposition universelle fit son apparition en 1851 à Londres. Une exposition est dite universelle si elle touche toutes les branches de l'activité humaine, de plus si toutes les nations peuvent y participer cette exposition devient internationale. Malgré leur universalité les expositions ont continué sur leur lancé de progres technologiques et apportent à chaque fois de nombreuses nouveautés ( téléphone, télévision, tapis roulant.....).

Malgré ces allures de fêtes populaires, les expositions ont 3 enjeux : Culturels, politiques et commerciaux.
Culturel dans le sens pédagogique car les personnes visitants les expositions pouvaient découvrir de nouvelles technologies et s'interesser à l'art, et vu l'universalité des expositions, tout simplement de découvrir d'autres cultures et d'autres techniques en visitant les stands ou pavillons des nations étrangères.
Les enjeux économiques ne furent pas négligables, malgré l'aspect non commercial des expositions. En effet les présentations des industriels et des savants pouvaient déboucher sur des accords commerciaux.
Et pour finir la politique, la nation organisatrice devient ainsi le centre des nations et par la même occasion fait passer des idées et des messages qui seront "entendus" par des millions d'individus. Ainsi les expositions sont porteuses d'un message de paix.

En 1900, les expositions prennent une tournure différente. La confiance que tout le monde portait dans dans l'industrie et le progrès commence à s'épuiser. Et de ce fait, l'opinion publique se pose la question de l'utilité de telles expositions. Ainsi les expositions à venir vont délaisser le progres et la technique pour plus de superlatifs: plus grandes, plus chères, plus commerciales... .

Aucune loi ne régissait les expositions , seul le pays organisateur instaurait son propre réglement. C'est ainsi que le 26 octobre 1912 à Berlin fut signé une réglementation sur les expositions internationales, mais la première guerre mondiale interrompt la ratification.
Donc ce n'est réellement que le 22 novembre 1928 à Paris, que la convention définitive fut élaborée et signée par 39 pays et c'est aussi à ce moment là que le Bureau International des Expositions (BIE) fut véritablement crée.

Mais les deux guerres ont modifé quelque peu l'optimisme qui prédominait jusqu'à maintenant au profit de l'humanisme. Par la suite les expositions précédemment dédié à l'industrie et aux nouvelles technologies vont se tourner vers des thèmes humanitaires.