La date de cette exposition avait été choisie pour commémorer le 50ème anniversaire de l’accession du 1er Président Américain George Washington. Mais en fait, les personnalités de New York étaient déshonorées car en 1939 Chicago avait reçu la première exposition universelle Américaine. Tous les moyens furent bons pour organiser une exposition universelle à New York, ils en firent part à F. D. Roosevelt en 1935 qui accepta sans hésiter cette initiative.

Après la constitution d’un groupe de 96 personnes pour l’organisation de l’évènement, la décision du lieu de cette exposition fut arrêtée : elle prendrait place sur l’ancienne décharge du Queens.
Le terrain choisi, était en fait une décharge à ferraille en plus d’être un terrain marécageux. Pour que ce terrain puisse être utilisable, 3 ans de travaux furent nécessaires pour assécher les marais, enlever la ferraille, viabiliser le terrain et planter 10000 arbres.

Pour ce qui est du financement, une souscription nationale fut organisée et s’y sont ajoutés des capitaux privés et une aide de la ville de New York.

C’est le 16 novembre 1936 que le président Roosevelt invita les nations du monde entier à venir participer à cet événement ; 58 nations répondirent par l’affirmative. 30 états et de nombreux industriels vinrent par la suite compléter les rangs.

L’exposition était structurée en 9 zones dont le centre était l’emblème de l’exposition « Trylon et Perisphere ». D’ailleurs pour ce qui est de la disposition des pavillons des sociétés, ces derniers étaient mieux positionnés que les pavillons des nations car les organisateurs pensaient que le capitalisme faisait d’avantage progresser l’humanité que le nationalisme.

La deuxième guerre mondiale bâtait son plein durant cette exposition ce qui gâcha un peu la fête. D’ailleurs l’exposition fit tout son possible pour laisser une grande place à ce conflit en informant les visiteurs sur les événements dans de nombreux pavillons.

Robert Mose, Directeur des espaces verts de New York voulait que le terrain de l’exposition soit un parc une fois cette fête terminée, mais hélas au vu du déficit de l’exposition, il n’y avait plus d’argent pour réaliser son rêve. Et ce n’est qu’en 1964 après la seconde exposition que le parc pris forme sous le nom de Flushing Meadows.

Enfin, malgré les 50 millions de visiteurs qui vinrent durant les 2 ans à l’exposition, celle ci ne réalisa pas le chiffre d’affaire escompté et eut un déficit de 18 millions de $.